Pimay РL̩gende de Tammabane Koumane et Nang Sangkhran

Dans l’antiquité, il y fut un fils de millionnaire du nom de Thammabane Koumane (ThammaPhoula Khoumman) qui habitait dans un palais de sept étages au bord d’un fleuve. Ce jeune homme s’était distingué par des études multidisciplinaires dans sa vie et fut devenu un savant avec de vastes connaissance en sciences, l’astrologie, l’astronomie, la philosophie, les langues, sciences sociales et sciences précises. Le fait qu’il voyageait partout dans le monde pour étudier, il peut même communiquer avec des animaux et comprendre leurs langages.

 Les connaissances et les capacités exceptionnelles de Thammabane Koumane parvint au ciel et fut connues des déesses et des anges (Thammabout et Thevada). Un beau jour, le Chef du royaume du ciel Thammabout du nom de Phagna Kabinlaphom voulut mettre les connaissances du jeune Thammabane Koumane au défi. Dans sa rencontre avec le jeune savant, Phagna Kabinlaphom dit: Thammabane Koumane, il semblent que vous êtes très sage et très savant. Votre nom a même atteint le paradis et de ce fait, je souhaite défier votre intelligence et voir si vous êtes aussi bon que les gens le réclament. Vous devrez répondre à ma question et si vous échouez, je vous décapiterai et utiliserai votre tête pour renforcer ma puissance magique. Mais par contre si vous pouvez répondre à ma question, je consens que vous me décapitiez et utilisiez ma tête pour renforcer votre puissance et intelligence magiques.

Sans laisser le temps à Thammabane Koumane de réagir, Phagna Kabinlaphom posa sa question:

Où sont les parties les plus sacrées et les plus vénérées de l’être humain (Siri ou Lasi) le matin, l’après-midi et en soirée ? Vous pouvez ne pas répondre à ma question immédiatement, je vous donne sept jours pour réfléchir et pour découvrir une réponse correcte.

Aussitôt que le défi fut lancé à Thammabane Koumane, Phagna Kabinlaphom regagna le ciel et indiqua qu’il reviendrait de nouveau sur terre dans sept jours pour écouter la réponse.

A partir de ce jour, Thammabane Koumane essaya de chercher dans tous les livres et documents pour découvrir la bonne réponse mais n’en eut découvert aucune. Aucun document et aucune oeuvre de maîtres qui l’enseignaient ne put l’aider pour trouver une bonne réponse à résoudre l’énigme de Phagna Kabinlaphom.

Au sixième jour, il n’eût pu encore découvrir ce qui devrait être une bonne réponse et décida de quitter sa belle demeure pour aller se réfugier dans la forêt et apprécier ses derniers moments qui lui reste encore en vie. Il voulut ainsi admirer la forêt pour la dernière fois et y méditer.

Il entendit un couple d’aigles royaux, tout haut perché sur l’arbre, qui discutaient de sa vie quotidienne et ou trouver de la nourriture pour le jour suivant :

– La femelle demanda à son mari: Chéri, où allons-nous chasser demain, je suis affamé maintenant.

– Le mâle répondit : Il n’y a point besoin d’aller chasser. Nous n’avons qu’à attendre ici car demain, Phagna Kabinlaphom décapitera Thammabane Koumane et nous mangerons son corps puisque je suis sûr que Thammabane Koumane ne pourra pas donner une bonne réponse à Phagna Kabinlaphom.

РLa femelle demanda encore: Pourquoi Phagna Kabinlaphom d̩truira-t-il Thammabane koumane ?

Tandis que le mâle satisfaisait à la curiosité de son épouse, Thammabane Koumane qui comprenait le langage des oiseaux, se mit en état d’alerte et écouta soigneusement la conversation.

– La femelle continua à demander: vous savez où est la partie la plus sacrée et la plus vénérées (Siri ou Lasi) du corps humain le matin, l’après-midi et en soirée?

– Le mâle répondu: mais chérie, c’est très facile: Lasi de l’humain le matin est au visage c’est pourquoi ils se lavent soigneusement le visage le matin. Lasi de l’être humain dans l’après-midi est au corps, et c’est pourquoi ils se lavent le corps dans l’après midi et leur Lasi dans la soirée est à leur pied et c’est pourquoi ils se lavent les pieds chaque soir avant d’aller au lit.

Thammabane Koumane qui écoutait soigneusement la conversation, mémorisa soigneusement la réponse et rentra chez lui. Il dormit une nuit paisible en attendant de pied ferme le retour de Phagna Kabinlaphom sur terre le matin suivant.

Comme convenu, Phagna Kabinlaphom revint à terre avec les siens suivis de ses sept filles:

  1. Nang Thoungsa Thévi (Nang Sangkhane du dimanche qui est assise sur un aigle);
  2. Nang Kholakha Thévi (Nang Sangkhane du Lundi assise sur un tigre);
  3. Nang Haksa Thévi (Nang Sangkhane du Mardi aissise sur un cochon);
  4. Nang Montha Thévi (Nang Sangkhane du mercredi assise sur un cheval);
  5. Nang Kirini Thévi (Nang Sangkhane du Jeudi assise sur un éléphant);
  6. Nang Kimitha Thévi (Nang Sangkhane du Vendredi assisse sur un buffle); et
  7. Nang Mahothone Thévi (Nang Sangkhane du Samedi assise sur un paon).

Une grande cérémonie publique fut organisée devant le palais. Phagna Kabinlaphom, de nouveau demanda à Thammabane Koumane: avez-vous la bonne réponse à ma question ? Sinon je demanderai à mes soldats de vous décapiter et d’utiliser votre tête pour renforcer ma puissance et mon pouvoir magique. Où se trouvent donc les parties sacrée et vénérées (Siri ou Lasi) de l’être humain le matin, l’après-midi et en soirée ?

Thammabane Koumane réponda: A l’honneur de Votre Altesse, le Lasi de l’être humain le matin est au visage, c’est pourquoi les gens se lavent soigneusement le visage le matin. Le Lasi de l’être humain dans l’après-midi est à leur corps, et c’est pourquoi ils se lavent le corps dans l’après midi et leur Lasi en soirée est à leur pied et c’est pourquoi ils se lavent les pieds chaque soir avant d’aller au lit.

Devant le témoignage des déesses et des anges, Phagna Kabinlaphom reconnut que Thammabane Koumane lui eut donné la bonne réponse et accepta de se faire décapiter. Il invita ses sept filles et leur informa des point très importants à suivre en vu de préserver l’être humain d’un désastre certain.

Phagna Kabinlaphom déclara: peu après être décapitée, ma tête et mon sang ne devraient à aucun prix toucher le sol, autrement dit la terre serait brûlée et le monde connaîtrait une sécheresse sans précédente. Si ma tête est jetée dans l’eau, les fleuves et les océans se dessécheront et l’humanité souffrirait une sécheresse éternelle. Si ma tête est jeté dans le ciel, les orages et les tempêtes vont souffler sur tous les coins terrestres et personne ne pourrait plus survivre sur terre.

Phagna Kabilaphom continua: Ma tête et mon sang doivent être recueilli et maintenus dans un plateau d’or et conservée dans une caverne à la montagne de Soumannorath. Chaque cinquième mois de l’année ou le jour de Sangkhane Louang (départ de la vieille année), ma fille correspondante à ce jour de la semaine, doit venir recueillir ma tête en montant l’animal correspondant. Ma tête doit être acheminée dans un cortège officiel pour être lavée par la population avec de l’eau parfumé. Après la cérémonie, vous devez replacer ma tête de nouveau au même endroit. Et ceci doit être fait chaque année sans exception aucune.

Partagez à mes amis sur les réseaux sociaux :
velit, efficitur. leo suscipit vulputate, leo.