Le phuk khen

La pratique du phuk khen fait référence à la symbolique du rappel des âmes errantes. On noue des cordelettes de coton sacrées “porte-bonheur” aux poignets d’un couple à des personnes dont nous voulons que les âmes ré-intègrent leurs corps. Au cours de ce rituel, nous faisons un ou plusieurs souhaits à leur égards, nous tordons avec soin les extrémités pour empêcher que les souhaits ne s’échappent.

Ces fils porte-bonheur fixe symboliquement les khouanes au corps d’une personne dont on retire, par ce même geste, les mauvaises influences tout en y faisant entrer les bonnes et doivent être gardés le plus longtemps possible jusqu’à ce qu’ils tombent d’eux-mêmes.

Durant cette cérémonie, on formule les voeux de toutes sortes comme à l’enfant qui vient de naître, à la femme qui vient d’accoucher, au malade qui vient de guérir, à l’homme qui va entreprendre un long voyage ou qui rentre dans son foyer ou bien aux fonctionnaires qui viennent d’obtenir une distinction honorifique. Elle symbolise les souhaits de bienvenue ou de bon voyage, de bonheur et de prospérité. c’est un sourire à la vie, symbolise le pardon des injures et l’inaltérable confiance aux suprêmes pouvoirs des hautes divinités et du Bouddha.

Voir également l’article sur la cérémonie du rappel des âmes errantes – le soukhouane / bacii

https://fr.tontonphet.fr/soukouane-bacii/

Partagez à mes amis sur les réseaux sociaux :
mattis quis nec adipiscing ante. suscipit Aliquam mi, id, sed dapibus