Légende du Karma amoureux – Le mariage

La légende dit que selon le nène (le karma amoureux) : deux amants sont prédestinés .

Dans le ciel, dans un jardin merveilleux où chaque individu a un arbre qui lui correspond dont les branches embrassent celles de son âme sœur. Quand le moment est arrivé, le couple prédestiné est envoyé sur terre, les poignets liés par un fil de coton mais le « vent des ciseaux qui coupe et le vent du couteau qui tranche » sépare les futurs conjoints qui vont alors renaître chacun de leur côté. Toute sa vie, l’individu va donc chercher à retrouver son ou sa partenaire prédestiné.

En réalité, le choix du conjoint relève souvent de la famille. Parfois une mésalliance peut amener la mise au ban des amants. Aujourd’hui, dans les grandes villes, les jeunes ont de plus en plus en plus de liberté sur leur vie amoureuse ce qui n’est pas encore le cas à la campagne.

Au Laos le concubinage n’existe pas. Un homme et une femme doivent se marier pour vivre ensemble maritalement. Dans la majorité des groupes ethniques, notamment pour les lao loum et selon la tradition, une jeune fille doit garder sa virginité jusqu’au mariage.

Les laotiens se marient, de préférence, pendant les mois pairs et en période de lune croissante à l’exception toutefois des dixième et douzième mois lunaires (travaux des champs et respect du carême bouddhique). Le meilleur moment est le sixième mois, juste après le Nouvel An lao. Ainsi, le sixième jour de la lune croissante du sixième mois serait une date idéale. On croit que les mariages célébrés pendant la période de la lune croissante connaîtront un développement harmonieux, bénéfique au nouveau couple.

à lire également le mariage laotien :

Le mariage Lao

Partagez à mes amis sur les réseaux sociaux :
vulputate, fringilla amet, ut dapibus mattis Phasellus